Actualité

29 août

De nouveaux présidents pour les sections internationales

 

Les sections et cercles internationaux sont des éléments clés du réseau des anciens de Sciences Po. Ils permettent la rencontre entre les alumni, tout en faisant vivre l'esprit de l'Ecole à l'étranger. Nous vous proposons les portraits de quatre de leurs présidents, qui viennent d'entrer en fonction. 

 

 

 

 

 

Gregor Hochet, président de la section Singapour

 

Tout juste diplômé de Sciences Po et d’HEC Paris, Gregor Hochet s’est envolé en Asie pour y travailler. Le goût du voyage lui a été transmis par son père. « Il était entrepreneur dans les bois et matériaux et m’emmenait depuis tout petit en voyage d’affaires avec lui, notamment en Asie », raconte Gregor Hochet. En 2005, il débute à l’Ambassade de France à Pékin en tant que conseiller financier et économique. Il entame ensuite un parcours dans la banque en rejoignant BNP Paribas Hong-Kong en 2007 et Singapour en 2009 avant d’intégrer plus récemment une banque privée spécialisée dans la gestion des grandes fortunes asiatiques. 

Dès son arrivée en Chine, Gregor Hochet garde le lien avec Sciences Po en côtoyant des professeurs sur place et en les aidant dans leurs recherches sur l’Asie. De 2007 à 2009, il rejoint la section de l’Association à Hong-Kong. Lorsqu’il s’installe à Singapour, il contribue avec Luz D’Ans à rassembler et animer la communauté Sciences Po de la région, qui n’a pas encore d’association attitrée. Entre 2011 et 2012, la section Singapour s’organise légalement et devient la plus grande association d’anciens élèves d’école française de la ville. Des événements sont organisés chaque trimestre réunissant professeurs de passage et membres de la communauté. L’année dernière, l’association a notamment reçu Frédéric Mion et organisé un débat sur la présidentielle française, auquel plus de 150 personnes ont participé.

En tant que président de section, Gregor Hochet et le comité de l’association ont le projet d’élargir le réseau à l’Asie du Sud-Est, en créant des communautés en Malaisie, en Thaïlande et en Indonésie. Un profil Linkedin a également été créé pour connecter le plus d’anciens possibles et organiser des évènements régionaux et internationaux.

 

 

 

Catherine Oriol, présidente de la section Emirats Arabes Unis.

 

Diplômée de l’école de commerce Neoma Business School, Catherine Oriol débute sa carrière dans le conseil. Après sept ans chez Deloitte puis Capgemini, elle décide de reprendre ses études. Passionnée par les problématiques d’aménagement urbain, elle entreprend le master Stratégies territoriales et urbaines de Sciences Po (promo 05), et rejoint dans la foulée la branche immobilier de  General Electric à Paris pour mener à bien des missions liées à des fusions/acquisitions et devient Operations Director pour une activité de fonds d’investissement immobilier que General Electric a lancée en 2009. En 2015, elle part en mission à Abu Dhabi pour créer un opérateur de transport de type RATP. À l’issue de cette mission, on lui propose de travailler comme consultante sur le projet du Louvre Abu Dhabi. Son rôle est d’accompagner l’ouverture du musée et sa mise en place : « Je m’occupe de l’organisation, du calibrage des différentes fonctions et de la formation des équipes. » Pour Catherine Oriol, le projet du Louvre à Abu Dhabi est particulièrement intéressant car il apporte un nouveau regard sur le Moyen-Orient et a une vocation universelle : « dans cette région où les conflits sont nombreux, les Emirats ont la volonté de donner l’image d’un peuple tolérant et ouvert à différentes cultures » explique-t-elle.

Adhérer à Sciences Po Alumni était comme une évidence pour Catherine Oriol, qui voulait garder un lien avec son école et prendre part au dynamisme de son réseau. A son arrivée à Abu Dhabi, elle rencontre d’autres diplômés de la rue Saint-Guillaume, et vient en aide à Cyrus Hodes, son prédécesseur, dans l’organisation de certains évènements.  « Prendre la tête de la section est très enrichissant car c’est un moyen de rencontrer des personnes et de les mettre en relation, ce que j’aime particulièrement » explique-t-elle. Après l’ouverture du musée, Catherine Oriol souhaite notamment organiser des événements culturels et poursuivre les rencontres inter-grandes écoles qui ont régulièrement lieu dans la région.

 

 

 


 

Le Circolo franco-italiano a deux nouveaux présidents 

 

Diplômée de Sciences Po en 2012 (Affaires Publiques), Sophie Bichon a débuté sa carrière professionnelle dans le secteur aéronautique et défense chez Airbus Group en intelligence économique, avant de de s’intéresser aux affaires publiques et européennes, dans lesquelles elle évolue depuis cinq ans. Aujourd’hui, responsable des affaires européennes, elle accompagne la transformation digitale de Sodexo sous un angle règlementaire. Ermete Mariani (promo 01) a quant à lui obtenu le DEA en analyse Comparative des Aires Politiques de Sciences Po après une formation en  langues et civilisations orientales à Venise. Il a ensuite eu plusieurs vies professionnelles : analyste politique du monde arabo-musulman, conseiller en communication, responsable de formation et consultant en stratégie de contenu. Le tout entre la France, l’Italie et le Moyen-Orient. Depuis quelques mois, il travaille dans la communication autour de projets européens sur la Méditerranée.

Sophie Bichon, franco-italienne originaire de Florence, et Ermete Mariani, Italien installé à Paris, ont tous deux rejoint le Circolo franco-italiano l’année dernière pour sa convivialité et son dynamisme. En tant que présidents, ils entendent promouvoir la force du lien franco-italien au niveau culturel et intellectuel, ainsi que mettre en avant le rôle spécial de l’Italie dans le bassin méditerranéen: « Nous voulons montrer au travers d’échanges ouverts et bienveillants que ce lien n’est pas qu’un héritage de l’histoire ou une contrainte économique, mais qu’il est bien vivant » expliquent-ils. « Contribuer aux relations transalpines via la communauté de Sciences Po est également très gratifiant », ajoute Sophie Bichon. Dès la rentrée, ils souhaitent continuer à réunir les membres de l’association autour de conférences et de rencontres informelles, organiser des évènements en partenariat avec d’autres associations italiennes à Paris, ainsi que des sorties culturelles en lien avec l’actualité des deux pays. Ils envisagent également de partager avec les étudiants et les anciens élèves les expériences et connaissances des membres du Circolo pour faciliter la mobilité et l’évolution professionnelle entre la France et l’Italie.

   

 

 




Notre actualité

Fête Nationale à Bucarest avec des anciens Sciences Po /

Fête Nationale à Bucarest avec des anciens Sciences Po / Programme Copernic - 14 juillet 2017

Publié le 22.09.2017 VOIR TOUTES LES ACTUALITÉS

sciences_po_logo_659


+50 OFFRES D'EMPLOIS

search
  • ChargÉ de mission pour les affaires Économiques et le numÉrique

    22.09.2017 - SEPM (Syndicat des éditeurs de la Presse Magazine)
    CDI
  • Directeur ressources humaines et communication interne - pÉrimÈt

    22.09.2017 - PROGRESS SEARCH
    CDI
VOIR TOUTES LES OFFRES