Actualité

30 janv.

140 clichés pour laisser une trace

Il n'y a pas d'anniversaire sans histoire...

 

Chaque semaine, une photo d'archive de l'histoire de Sciences Po sera mise en ligne et commentée par nos historiens.

 


 

1991, l'Association se met à la Bande Dessinée en remaniant quelques unes des célèbres planches Les Triplés.

les_triple769s_-_copie_600

 


 

1995, les étudiants de Sciences Po occupent l'amphithéâtre Boutmy suite à la proposition du directeur de l'époque, Alain Lancelot, de remplacer les bourses étudiantes par des prêts. Un immense merci à Odile Le Goc (SP 96), qui nous a envoyé des photos de cet événement !

photo_o_le_goc-airiau_-_1_400 photo_o_le_goc-airiau_-_2_400 photo_o_le_goc-airiau_-_3_400

 


 

1953, dîner de la fin de l'année scolaire. On y retrouve notamment Jacques Chirac, alors assistant des maîtres de conférence (troisième personne à gauche de Mlle Berly, qui est au centre). Un immense merci à Jacques Reghinot (SP 56, quatrième à droite de Mlle Berly), qui nous a fait parvenir cette photo.

 

diner_de_fin_de_lanne769e_1953_603

 


 

Mars 1950. Un article de Mademoiselle est dédiée à Claude de Renty, alors étudiante à Sciences Po. Pour découvrir l'article dans son intégralité (en anglais, en version pdf), cliquez ici.

 

claude_de_renty_1000

 

 


 

12 juillet 2000, une fête de diplôme pas comme les autres. Depuis des mois la direction s’affaire. Une surprise de taille attend les premiers diplômés du millénaire. Un Eurostar est spécialement affrété pour emmener toute la promotion à Londres. Le rendez-vous est donné à 10h, en Gare du Nord. Et trois heures plus tard, Sciences Po envahit l’Angleterre… En fin d’après-midi, les diplômés et leurs professeurs sont reçus au Foreign Office : l’entente reste cordiale. Après une nuit d’été passée dans la capitale de sa Gracieuse Majesté, c’est un peu moins frais et non sans désordre que les nouveaux diplômés rejoignent Victoria station.

 

eurostar32_400  eurostar35_400

© Service audiovisuel de Sciences Po, Fonds personnel de Martial Cron

 


 

1966, Sciences Po ouvre un laboratoire de langues, qui dès sa première année, connait un grand succès : 722 élèves y ont travaillé librement cette année-là.  Avec les bandes son créées pour eux, ils s’exercent à la grammaire, au vocabulaire, s’entrainent aux versions et aux thèmes dans l’une des cinq langues enseignées. A la rentrée 1997, l’équipement vient d’être porté à 24 cabines, ce qui permet aux Anciens d’être admis durant les vacances scolaires et de perfectionner ou apprendre, l’anglais, l’allemand, le russe, l’espagnol ou l’italien. Tout cela sous l’œil bienveillant de la directrice du laboratoire, Mme de Beauregard.

 

photo_1_400_02 photo_2_400_01

©Archives du centre d'histoire de Sciences Po

 


 

Le 20 mars 1875, l’Ecole a trois ans. Encouragés par Emile Boutmy, les premiers anciens élèves décident de se réunir au sein d’une « Société ». Son projet  est d’établir des relations amicales, un lien de solidarité et d’aide mutuelle entre tous les anciens élèves, élèves et auditeurs de l’Ecole, et éclairer, par la discussion et le travail en commun, les questions qui rentrent dans le domaine des sciences politiques. Trois collèges distinguent les membres honoraires, les membres actifs et les membres correspondants. Les professeurs forment la première catégorie. Et autour d’Emile Boutmy, s’agrègent l’économiste Paul Leroy-Beaulieu, l’historien et diplomate réputé Albert Sorel, le juriste Charles Lyon-Caen et le futur ministre Alexandre Ribot. La Société est chargée de l’encaissement des cotisations annuelles fixées à 2 francs. Sa principale mission est de constituer un annuaire des anciens élèves. 140 ans plus tard, l’annuaire est publié chaque année, avec aujourd’hui plus de 65.000 noms.

 

des_sciences_po_400 albert_sorel_400_02 note_asso_alumni-3-recto_400

©Archives du centre d'histoire de Sciences Po


Notre actualité

Sciences Po : the Evolution of an International Institution

Francis Vérillaud’s (1975) name will for evermore be associated with the international revolution that Sciences Po has undergone over the past 20 years. Without him, this first English edition of Émile magazine would not have been

Publié le 27.09.2016 VOIR TOUTES LES ACTUALITÉS

sciences_po_logo_659


Le magazine





+50 OFFRES D'EMPLOIS

search
  • Directeur de la construction et du patrimoine - référence : 3430

    28.09.2016 - FURSAC ANSELIN ET ASSOCIES
    CDI
  • Chargé de mission organisation territoriale

    27.09.2016 - France Urbaine
    CDI
VOIR TOUTES LES OFFRES